Cours individuels et collectifs | Direction de jeu | Stages et ateliers

Théâtre ► Improvisation ► Performance

Scène Vivante | Méthode d'improvisation libre | Visuel: capture d'écran stage "Iconicum" © David Noir | Comédienne: Any Tingay
Scène Vivante | Méthode d'improvisation libre | Visuel: capture d'écran stage "Iconicum" © David Noir | Comédienne: Any Tingay

Scène Vivante | Méthode

Une méthode, quelques techniques, une infinité d’interprétations

Formation Scène Vivante | David Noir | Cours, stages, coaching | Théâtre | Méthode d'improvisation | Performance | Prise de parole en public | Visuel © David Noir

Un objectif unique : se sentir véritablement libre de son expression en scène

Libre d’improviser, de penser un texte, de laisser naître ses personnages.

Nombre d’écoles et de cours prétendent couvrir tous les domaines et toutes les techniques des arts vivants à travers une démultiplication vertigineuse des enseignements. Ici, c’est la diversité des tempéraments qui influence un seul processus : Apprendre à être soi devant les autres

Petite note en forme de parenthèse

La liberté en scène est une disposition qui s’apprend, une notion qui s’apprivoise, un comportement qui se révèle. Des dizaines de méthodes peuvent être élaborées pour ouvrir la voie à cette aptitude, mais l’important est l’adaptation de ces techniques à sa propre personnalité. En effet, toutes les résistances ne sont pas bonnes à vaincre. Certaines sont utiles et font office de signaux qui indiquent justement là où peut se cacher un potentiel. Il ne sert à rien de les brutaliser ni de martyriser aveuglément les remparts qu’elles élèvent face aux sollicitations visant à les rendre perméables. Il faut opérer micro-chirurgicalement avec l’assentiment du patient.

"Les Parents Couille" | Improvisation sur un des microfilms de "Définitives Créatures" | Microfilms © David Noir
"Les Parents Couille" | Improvisation sur un des microfilms de "Définitives Créatures" | Microfilms © David Noir
Fin de la parenthèse

La méthode de Scène Vivante est basée sur le principe d’une formation continue à la pratique de la scène

La méthode de ces cours de théâtre et d’improvisation s’est naturellement élaborée au fil des années d’expériences vécues sur scène et au contact des élèves. Elle continue encore de s’enrichir, de se questionner et de se peaufiner grâce à ce même contexte, jour après jour, expérience après expérience. Pour peu qu’on s’y intéresse, tout ce qui a été ainsi vécu peut se transmettre à autrui.

 

Une technique simple

  • L’interprète est amené à passer sans arrêt du texte à l’improvisation et inversement
  • Le but premier est d’effacer progressivement toute discontinuité entre ces deux façons de jouer
  • La finalité est que l’élève se sente en confiance et libre en toutes circonstances devant un auditoire

 

Une méthode pédagogique

Les exercices proposent une approche instinctive et simultanée de l’improvisation, de la performance et du théâtre.

L’objectif étant de révéler ou faire évoluer le potentiel scénique de chaque élève, le principe des cours est de prendre le temps de s’intéresser à sa personnalité, sans pression ni stress inutile, mais avec une exigence continue.

Faire comprendre cette exigence fait intégralement partie d’une pédagogie qui vise à rendre chaque personne autonome et plus éclairée sur ses capacités.

Passer de façon fluide d’un texte dialogué à l’émotion d’une situation improvisée peut s’avérer rapidement addictif dès lors que la confiance en soi s’installe et se développe. C’est à travers ce processus basé sur le plaisir de pouvoir jouer de soi comme d’un instrument que toute une construction s’élabore et se consolide dans le psychisme de l’élève

Il s’agit donc de mettre à contribution ce “soi-même” sans lequel on ne peut rien produire de sincère et de valable sur une scène. On comprend alors peu à peu la nécessité de “jouer vrai”, loin de toute fabrication, pour pouvoir ensuite donner vie aux personnalités les plus baroques et insensées qui composent le répertoire dramatique, mais bien sûr aussi nos propres individualités.

Les séances peuvent être orientées et animées par une alternance entre travail du texte et stimulation de l'imaginaire par l'image et le son.

Scène Vivante | Prestations

It's alive !

Trouver la bonne formule
Ma pratique d’enseignant

Mon parcours de directeur d’acteurs et metteur en scène en tant qu’enseignant, constitue pour moi une expérience extrêmement riche et diversifiée, parfaitement complémentaire de mes préoccupations personnelles en matière de représentation scénique et d’interprétation.

L’offre

Scène Vivante propose stages, formations, cours et coaching destinés à faire découvrir et approfondir la pratique de la scène sous toutes ses formes via des techniques d’improvisation guidée ou libre.

Contact

SMS

Penser et vivre à travers le jeu peut devenir une façon d’être et un mode de vie

Bien que les méthodes utilisées ici fassent appel à nombre de techniques acquises par l’expérience ou élaborées ex nihilo, le propos n’est pas d’apprendre quoi que ce soit de formel, mais de se doter des outils adéquatement adaptés à chacun.e pour forer une voie de communication – une sorte de brèche en soi – entre la vraie vie et les mondes fictionnels, par l’élaboration d’un jeu menant l’intéressé.e vers son propre laisser-aller et sa fantaisie.

Ce « laisser aller » doit être roi, une fois intégrées certaines règles exprimées plus loin dans cette présentation. Règles simples de bienveillance vis-à-vis de ses partenaires, qu’il convient de cultiver pour qu’en ressorte la quintessence d’un humour subtil, d’un amour subtil même, trop rare au quotidien et qui offrira aux grands enfants que sont les acteurs, les latitudes créatives les plus triviales autant que les plus raffinées, qui font justement que nous ne sommes plus des enfants.

L’art dramatique se cristallise donc dans ces curieux interstices que forment les écarts entre les plaisirs délivrés par notre haute conscience et ceux ressentis grâce à notre profond infantilisme.

À nouvelles normes, nouveau bagage

Il convient de bien s’outiller pour avancer dans ces chemins souvent abandonnés depuis la petite enfance et laissés en pleine friche.

Bien mené, le jeu théâtral est un acide qui fissure la carapace de l’individu social et permet à la substance humaine un peu débarrassée des codes de civilisation, de s’écouler, de suinter vers un nouveau monde, un nouveau lieu d’extériorisation ; c’est la part fictionnelle de soi, ludique en profondeur, qui se construit, comme la résine se solidifie au dehors de l’incision faîte à l’écorce. L’arbitraire et l’illogisme sont alors des données très précieuses à intégrer dans une élaboration scénique sous peine de retomber dans une argumentation civilisée, à condition que le tout soit bien ficelé et maintenu par la tension du désir. C’est par là qu’on trouvera l’amusement, le vrai ; plaisir insoupçonné de “faire l’andouille” célestement. De là naît la notion d’un acteur individué, mature et intrinsèquement enfantin que nous aborderons.

Scène Vivante propose d’opérer ces incisions, en milieu protégé, et de modeler avec les participant.es la matière brute qui va s’en exprimer. Le but de cette pratique est, rappelons le, d’obtenir d’abord de soi un instrument spécifique, identifiable, dont nous apprendrons alors peu à peu à jouer, étape après étapes.

Pour ce faire, il est nécessaire de s’atteler à des exercices collectifs et individuels de natures les plus variées possibles. En voici une liste non exhaustive : 

Mise en espace du corps, écriture automatique, improvisations sensitives et textuelles, usage du chant et du cri, élaborations de personnages à partir d’infimes détails de soi, découverte de sa palette vocale et des masques virtuels qui en découlent, épisodes de relaxation et de danse improvisée, abord de scènes du répertoire et de toutes matières textuelles et sonores interprétables par le corps et l’esprit…

Toujours maintenu en toile de fond de cette pratique permanente du corps, un portrait théorique de ce qui se passe, afin que chacun et chacune puisse conceptualiser les chemins qu’il ou elle parvient à ouvrir.

Le travail mené dans le cadre de ces cours, séances de coaching, ateliers ou stages fait appel à tous les composants de notre univers sensible d’être humain.

Le réel et ses réalités, socles incontournables des fictions

L’apprentissage des outils du théâtre ne nécessite pas pour autant d’adhérer personnellement aux contenus intellectuels, textuels ou iconographiques qui entrent dans son exercice. Néanmoins, bien qu’en étant prévenus, il n’est pas exclu que des participants se trouvent confrontés à des images, concepts, mots ou situations susceptibles de le choquer ou de les impressionner. Il est bien évident qu’aucune obligation ne peut être imposée à quiconque de devoir exécuter un acte ou proférer des mots qu’il estime contraires à lui-même. Il est tout aussi évident que les séances ont pour vocation d’ouvrir des voies aux participants venus s’entraîner et non de leurs fournir des solutions clefs en main, pas plus que de les encourager à se brider. Il revient à chacun et chacune de comprendre par soi-même la démarche qu’il ou elle vient entreprendre.

Une des visées de cet enseignement étant d’aborder la représentation du réel par le biais de la scène, il est indispensable de bien comprendre qu’il s’adresse à des personnes adultes, libres, consentantes et responsables de leurs actes vis-à-vis d’eux-mêmes et d’autrui. C’est pourquoi les seules limites données au cadre de ces cours sont le respect de l’intégrité des personnes physiques et de leurs biens. Ce sont là de simples lisières éthiques et de bon sens qu’impose la représentation dans un tel contexte. Ces préceptes rappelés, il est tout aussi nécessaire de préciser qu’aucun académisme, ni morale religieuse ne doit présider aux travaux produits dans le cadre proposé ici.

Les adaptations incessantes au nombre variable et aux caractéristiques des personnalités composant les cours et les stages, font la vie même de ce travail et supposent de considérer cet enseignement comme comportant de nombreuses variations autour d’exercices souvent répétés car adaptés à chaque membre. Chaque situation apportée par le plateau étant unique et différente d‘une autre semblant voisine, il faut s’attendre, comme en musique, à multiplier les combinaisons de jeu de même nature, pour bien développer un sens ludique bien souvent « grippé » par le quotidien, ce qui peut s’avérer demander un effort inattendu par celui ou celle qui ne voyait jusqu’alors en la scène qu’une opportunité de défoulement.

Paradoxalement, Jouer demande du travail, tant psychique que physique, à la mesure du plaisir qu’il permet de déployer en soi et avec les autres.

Véritable jubilation quand il nous permet de percer les couches de protections rigides accumulées au rythme de nos confrontations avec le monde extérieur, il ne faut surtout pas oublier ou nier pour autant que le théâtre et la scène ont à voir avec la désillusion, la finitude de nos vies et la conscience lucide de l’instant qui passe et ne reviendra plus.

Ce double niveau d’échanges contrastés et permanents dans le processus de la sincérité du jeu de scène, en fait une pratique ingénument enfantine mais destinées à de “grands adultes”.

Ci-dessous, fragments de captation de la restitution publique du jeudi 14 février 2019 à la MPAA Broussais (Paris 14ème) d’une performance improvisée intitulée “Rituels imaginaires”, réalisée à partir d’un canevas de modules d’actions proposé par David Noir à Ariel Py, Mickaël Berdugo, et Muriel Galera durant les ateliers préparatoires des 9 et 10 février organisés à la MPAA à l’initiative du Générateur, lieu d’art et de performance de Gentilly.

Note importante

Il est évident pour qui a parcouru les pages de ce site, que le corps et la nudité tiennent une place importante dans mes recherches et mes créations. Néanmoins il est important de savoir que le cœur de ces cours reste centré sur les techniques du théâtre et de l’expression scénique. De ce fait, ils n’impliquent pas plus qu’ils n’interdisent la nudité. Ce n’en est simplement pas le sujet premier.

Que celles et ceux qui souhaiteraient donc suivre cet enseignement ne s’inquiètent pas inutilement à ce propos. Si rien de ce qui favorise l’expérimentation n’est interdit dans le cadre proposé ici, dans la mesure du respect d’autrui, rien non plus, pour les mêmes raisons, n’est évidemment contraignant ni obligatoire.

Pour des raisons bien différentes et qui tiennent davantage à la maturité nécessaire pour bénéficier de ces cours, ils ne sont ouverts qu’aux individus majeurs.

Autre point important : Scène Vivante propose une formation continue, autrement dit un entrainement intense dont tous les éléments se lient, mais “à la carte” et de façon possiblement étalée dans le temps. Un tel système est destiné à aborder, comprendre et permettre de s’approprier cet univers singulier qu’est l’expérience du jeu en scène sous le regard d’un public. Dans le cadre des cours et des ateliers, ce public sera constitué des personnes suivant ce programme et de moi-même. Il n’entre donc pas dans ce projet pédagogique de produire de spectacle hormis dans le cadre exceptionnel de stages ouverts à la participation d’un public sous la forme de workshops.

Partager cette page