L'émission a déjà commencé

L_emission_a_deja_commence
L’émission a déjà commencé | Bertrand Mandico

« L’Émission a déjà commencé » : le cinéaste Bertrand Mandico pirate l’antenne du service public

L’Humanité

Minotaure à Belfort

Le Minotaure à son matador Mr James:  « Bravo tu as gagné! » 

Il segreto à la Coopérative de la Scène Nationale de Belfort | Choristes au lointain: Cathy Quartz et Sucre d’Orge.

David Noir | Minotaure | Photo © Claire Giraudeau
David Noir | Minotaure | Photo © Claire Giraudeau

Exposition Cabarets ! au CNCS

Loge de David Noir reconstituée pour l'exposition "Cabarets" au Centre national du costume et de la scène à Moulins | Photos © Annabel Poincheval

Loge de David Noir reconstituée pour l'exposition "Cabarets" au Centre national du costume et de la scène à Moulins | Photos © Cheredidi

Cabaret Esthétique du fragment

David Noir | Creatura sorpresa dall'indecenza della sua metamorfosi | Foto © Marianne Girardet
David Noir | Bestiole surprise au cœur de l’indécence de sa métamorphose | Photo © Marianne Girardet

Comment créez-vous vos personnages de scène par le maquillage ?

David Noir : Le maquillage fait advenir le jeu. Comme le tableau apparaît sous le pinceau, le personnage advient à force de glacis superposés. C’est même une erreur fatale et une impasse de vouloir d’abord un personnage et la meilleure façon de ne pas le faire apparaître. Ce que je crée dépend de l’humeur, de l’ambiance du spectacle, de ce que jouent les autres, un peu comme si je manipulais de la pâte à modeler en direct. C’est d’ailleurs pour cela que j’apporte toujours plus de matériel que ce dont j’ai besoin. Mon processus de création au cabaret ne part pas des figures à interpréter. Souvent, je m’intéresse d’abord à une chanson, soit que je l’aime bien, soit que je ne l’aime pas. Elle me fait penser à une situation qui m’amène à une façon de l’incarner. J’ai aussi beaucoup travaillé au Générateur, lieu dédié à la performance, où j’ai créé des textes, des vidéos, en faisant toujours en sorte que tout advienne simultanément, un peu à la manière dont fonctionne le cerveau. J’y ai posé des esquisses dans lesquelles je vais parfois puiser. J’affronte souvent les figures intouchables, car rien ne m’ennuie plus que la sacralisation. L’adoration dont on nimbe les idoles me pousse à la satire et à la caricature. Il y a aussi des choses qui reviennent de l’enfance, comme la terreur que provoque Gérard Lenormand, qui semble possédé quand il chante. Mais aussi des caractères animaux ou les créatures du cinéma fantastique comme quand je chante « J’ai un problème » en Nosferatu avec Jeanne Plante. J’opère un peu comme si j’écrivais une pièce en miniature à l’intérieur de laquelle surgit la caricature.

Extrait de l’entretien réalisé par Catherine Robert pour le magazine Alternatives Théâtrales de novembre 2023 consacré au cabaret.

Alternatives théâtrales - novembre 2023
Alternatives théâtrales – novembre 2023

Cimetière de la performance

David Noir | Moise au cimetière de la performance | Le Générateur | Photo © Bernard Bousquet
David Noir | Moise au cimetière de la performance | Le Générateur | Photo © Bernard Bousquet

Moïse :

Je me demande si une vie humaine est réellement plus importante que le bon fonctionnement de ma machine à laver.

Il y a des morts plus hideuses que d’autres.Et pour paraphraser un membre du gouvernement ukrainien au sujet de Prigojine, je dirais que ta disparition oh Performance, ne manquera pas à la liberté.En effet, force est de reconnaître que tu as échoué à l’imposer au monde. Tu étais bien partie pour t’affranchir de tout, mais tu as voulu plaire, t’insérer, te faire accepter et même adouber par la convention de l’art.Ne pas devenir une fantaisie noyée dans l’illusion de la fantaisie.Bref un art plastique ; un art de plus et rien d’autre ; on en attendait davantage de toi.Tu nous as bien déçus oh Performance !Aujourd’hui nous enterrons tes méprisables dépouilles dans ce lieu désormais dédié à la putréfaction de tes oripeaux pitoyables et t’attribuons le définitif sobriquet de « patate », conservant ainsi la consonne initiale de ton nom, qui, nous l’espérons, sera bien vite effacé de nos mémoires. Pour l’heure et néanmoins en ton souvenir, Performance, nous nous levons. Par cet acte déclaratif, dans cette fosse commune, cuvette à découvert, terrain vague allant vers le creux, nous transformons ta cour de récré pour gosses attardés en cimetière. Nous aurions probablement dû t’euthanasier avant que tu ne t’épuises et laisse apparaître le ventre mou de ta supercherie, mais, il nous faut douloureusement le reconnaître, le courage nous a manqué. Ta vieille trogne babillante continuait de nous amuser par ses grimaces facétieuses malgré la limite au sourire qu’imposait le maquillage terne de ton faciès fardé. Les chantres de la liberté en butte aux murs du réel que tu n’as pas su dissoudre, se sont tus peu à peu et nous n’avons pu qu’exprimer notre incapacité à lui résister et plus encore à le dominer. Oh Performance, tu ne fus en définitive qu’une pauvre fille errante aux maigres bras ballants. Au mieux poule du luxe prétentieux de l’art du paraître, au pire, prostituée crado répudiée, même par les zadistes pourtant peu regardants sur l’hygiène. Pour toi et par ma voix, au titre de dédommagement légitime pour t’avoir adorée et vainement encensée, nous réclamons Repentir, Pénitence, Guillotine, Rouleau compresseur et tout le toutim propre à l’éradication de ton souvenir dans nos mémoires.Le cimetière de la performance au Générateur

Ritorno sull'investimento

Une rétrospective accélérée via les archives photographiques des créations de David Noir au Générateur sur la musique de Christophe Imbs et les images de Bernard Bousquet.

Retour sur investissement | Rétrospective photographique, scénique et musicale des créations de David Noir au Générateur | Musique improvisée par Christophe Imbs | Photos © Bernard Bousquet
Retour sur investissement | Rétrospective photographique, scénique et musicale des créations de David Noir au Générateur | Musique improvisée par Christophe Imbs | Photos © Bernard Bousquet

Et toujours...

Il segreto

Le cabaret au bon goût d’autre chose

David Noir | So far away from LA | Photo © Monsieur GAC
David Noir | So far away from LA | Photo © Monsieur GAC