Il ne s’agit pas d’être en bonne intelligence avec qui ne le souhaite pas, ni de « faire société », beurk une bonne fois ! Il s’agit de mériter ses supposées capacités cérébrales d’individu évolué. Il y a un prix à devenir humain : ne pas se contenter d’être.

Je veux rester un étranger | David Noir

Dimanche 6 mai 2018 | festival Perfs et fracas ! | Mains d'Œuvres | Le Générateur

Etranger à tout | Etranger à toi

J’aime les choses incomplètes ; les fossiles animaux auxquels manque le squelette et les trous dans le texte. Le remplissage des espaces vides porte en lui une forme de bêtise angoissée qui voudrait nous expliquer la vie mais empêche de l’imaginer. Les bonnes réponses n’est-ce pas ?
On en a, on en trouve tellement on est pétri de trouille. Dans cette époque joviale et pleine d’humour, on fait ce qu’on peut pour ingurgiter la silhouette de la mort, mais il y a comme une
arrête au passage de la gorge, tu ne trouves pas ? Moi, j’aime l’Eldorado de ma petite dictature imaginaire et je rêve d’un monde où mes imbéciles chéris jamais n’auraient la parole. Mais
cette fois-là, je la leur prends ; je la leur donne. Ta complaisance c’est ta connerie, tu te rappelles ? Et ta lâcheté, ton mode de vie. Alors, en mémoire de nous, en mémoire de toi…
En miroir de nous. En miroir de toi.

Tu n’es pas mon visage

Tu n’es pas mon projet.

Tu ne crois quand même pas que j’ai envie de rencontrer des humains ?
Perfs et Fracas | Le Générateur | Mains d’œuvres | Conception graphique : Birgit Brendgen
Durée approximative : 40’
Conception, réalisation, interprétation : David Noir

 

L’idéalisation de « la femme » est à la source du mépris que vous lui portez. Vierge, mère, marchandise adorée comme l’or. Moi je l’aime et je m’en fous. Je vis seul sur une ile au milieu de vous. Vous ne vous en sortirez pas par votre système de relations fictives, complaisantes ou radicales, toutes noyées dans le paradoxe. Vous êtes une contradiction à vous-même. Vous êtes désormais coincés. Vous vous êtes coincés tout seul en voulant que la communication s’opère entre nous. Mais… et puis non, pourquoi développer ?

Au cœur même du paradoxe que vous avez créé je ne veux pas parler. Je veux juste pour toujours, rester. Pour rester étranger.

Fermer le menu