David_Noir_Les_Justes-story_titre

Les JUSTES–Story a été présenté pour la première fois sous la forme d’un tirage de scènes aléatoires par le public, le 5 JUIN 2001 au Petit Espace Pierre Cardin à Paris, avec le Cie La Vie est courte dans une mise en scène de David Noir. La pièce a été interdite dans ce lieu après cinq représentations avant de poursuivre sa route ailleurs sous divers formats et versions.

COMÉDIE MANGA - MUSICALE CLOWNESQUE 100 % HAINEUSE

Les JUSTES story | Affiche | Photo © Karine Lhémon | Graphisme © Philippe Savoir
Les JUSTES story | Affiche | Photo © Karine Lhémon | Graphisme © Philippe Savoir
Suzy-Sally (Sonia Codhant) | Les JUSTES story | Photo © Karine Lhémon
Suzy-Sally (Sonia Codhant) | Les JUSTES story | Photo © Karine Lhémon

Any TOURNAYRE: Chant

Jérôme COULOMB: Piano

David NOIR: Textes, mise en scène, diapositives

TÉLÉ-DRAME:
RÊVE D’UNE PRISE D’OTAGES - STOP - LA TÉLÉ SUR UN PLATEAU - STOP - MÉDIA MÉDIA DANS LA BOUE TE TRAÎNERA - STOP - DE TRAVERS NOS TRAVERS - ÇA SENT BON LES VACANCES ET L’ODEUR DE TES FESSES - STOP- NOTRE HISTOIRE EST LA VÔTRE / WE WANT YOU ! – STOP - FALLAIT-IL VOTER POUR LOANA ? - HAINE DE TOI MON AMOUR - STOP- BUFFY VAUT ENCORE MIEUX QUE LE SÉRIEUX DES PAPES - STOP – FAIS MOI JOUIR AVEC TON MOLIÈRE.COM - STOP – BON BAIN DE SANG - STOP - TEMPÉRATURE IDÉALE - STOP - SUICIDE COLLECTIF DANS UNE AMBIANCE SYMPA – STOP - ÇA PEUT PAS ÊTRE PIRE QUE CE QUE TU CONSOMMES DÉJÀ – STOP

P.S. T'ES VRAIMENT BOUCHÉ MON CHÉRI !

Jean-François REY: Jean-Père | Jean-Hugues LALEU: Tom Laleu | Miguel-Ange SARMIENTO: Jean Sélar | Jérôme COULOMB: Goala | Jacques MEYSTRE: Liz Terry | Philippe SAVOIR: Lara | Stéphane DESVIGNES: Fabian | Sonia CODHANT: Suzy-Sally | David NOIR: Roby

LES JUSTES story / Parcours

DU 5 AU 10 JUIN 2001 (CRÉATION CENSURÉE)

LE PETIT ESPACE PIERRE CARDIN À PARIS

DU 7 AU 17 JANVIER 2002

LES JUSTES STORY V.2

LE TRIANON À PARIS

FESTIVAL D’AVIGNON DU 5 AU 27 JUILLET 2002

LES JUSTES STORY V.3

PULSION THÉÂTRE

LES JUSTES story

De gauche à droite: Jean-Hugues Laleu, Jérôme Coulomb, Stéphane Desvignes, Jean-François Rey, Jacques Meystre, Miguel-Ange Sarmiento, Philippe Savoir, Sonia Codhant, David Noir | Les JUSTES story | Photo © Karine Lhémon

MORTS CERTAINES

Fabian

T’es pas prêt d’en voir toi des suçons sur ton cul. Tu crois que t’en as pas assez reçu des claques. T’en veux pas d’autres des fois gourdasse ?! T’es qu’une couche de sperme sur une tartine de merde. De quoi ? Mais non, j’ai dis « de miel ! » Plouquette va ! Tu peux pas faire un geste.

Suzy-Sally

En l’occurrence, le bon geste, c’est l’imprécision espèce de pourriture mentale. Blouse blanche, paillette, et maquillage. L’institution nous endoscope, quand le privé nous tripote. Et rote, et pète, et chie. Sally pète et chie, elle aussi. Une grande famille en or. Les bons cons font les bons amis.Putain, j’ai les seins qui débordent du Palais des Congrès !

Jean (chantant sur l’air du refrain de « La Californie » de Julien Clerc)

La polygamie ! La polygamie !

LES JUSTES–Story, c’est haineux, violent, ludique. Ça ne s’embarrasse pas de formules inutiles, et surtout ça pense que la parole est plus importante que les conventions du théâtre. Pourtant ça aime bien la scène. Mais voilà, justement . . .

Fabian

Petits paradis sous la pluie,  je n’ai pas à vous jouer quelque chose . Voici pourtant la mort du père : Eh toi ! Vielle chose qui m’engendra, agenouille-toi devant moi et suce. Et pends-toi par la moelle ; et sens ma bite en toi comme un  vieil os bandant sous ta peau dure, anus ! Jouis donc vieux matador, car tu ne sais pas encore de quoi je parle petit intrigant scabreux, et pourtant les fibres de mon corps à ton contact mou, renversent le port de ta tête comme une chouette obscène.

En arrière petit vieux, en arrière. Et baise-moi. Dépasse-moi, vers toi. Crève-moi donc, et vas-y, passe-moi, comme ça ! Ola ! C’est ça ; je n’y vois plus.

Stéphane Desvignes | Les JUSTES story | Photo © Karine Lhémon

Acheter le texte

Broché: 158 pages Editeur : Lulu.com (2010)
amazon.fr
Jean-François REy, David Noir | Les JUSTES story | Photo © Karine Lhémon
Fermer le menu
Fermer le panneau