Une performance aux règles non douloureuses
Des règles abondantes mais non douloureuses | "Scrap" | Photo © David Noir

Une performance aux règles non douloureuses

"Si je te donnais la lune, tu t'en lasserais bientôt"
... et quelques autres règles de base

SCRAP, une hygiène mentale de l’Amour

Nous nous croiserons mais dans quelles conditions, selon quelles règles ? Tu viendras. Nous nous superposerons. J’irai te renifler.

Il y aura ta scène et il y aura la mienne. Sur la tienne, tu seras libre de monter, d’en descendre, d’exécuter des grilles de performances mises à disposition, d’y proférer des insultes ou des strophes de Verlaine, d’y dévoiler ton âme ou tes fesses. Tu pourras même me voler la vedette. C’est la vie, je ne suis pas là pour t’ordonner d’être ou de ne pas être. Ce sera peut-être ta question ; ce ne sera pas la mienne. Sois le/la bienvenu/e, mais ne t’avise pas de vouloir me rejoindre dans mon antre quand je m’y réfugie.

Marilyn triptyque © David Noir 2014
Marilyn triptyque © David Noir 2014

Le romantisme bancal ne tient pas debout

After you get what you want, you don’t want it. If I gave you the moon you’d grow tired of it soon.

« After you get what you want, you don’t want it  » | Irving Berlin (1920) | performed by Marilyn Monroe in 1953 Walter lang’s film There’s no Business like Show Business

Règles dures

J’aime ?

Ah ! Vraiment ?

Qui ? Quand ? Où ?

Non, en réalité « J’ai besoin ou pas », voilà tout.

L’humanité entière est quantité négligeable pour mes sens, du lever du soleil à la tombée du jour. Elle est une trace de pâte à modeler mauve incrustée sous les ongles de mes doigts d’enfant ; elle est un chewing-gum collé sous ma semelle dont je ne me rendrai compte de la présence qu’au matin du jour où j’irai voir le trou sous ma chaussure.

Fil de perruque de nylon ou cheveux véritable, quelle importance ? Après tout, nous savons bien que MM était une alien venue sur terre pour faire du cinéma. Puisqu’ici, personne n’existe.

Alors je te regarderai, pâte collante, et me débarrasserai une nouvelle fois de toi comme d’une glu jusqu’à t’oublier encore jusqu’au matin du jour suivant. Et pourquoi, non ? Chère humanité à l’humanisme tellement humain ! Concept sans réalité aucune ! Les mondes différenciés s’emboîtent et s’écrasent comme des poupées gigognes, tous appelés à se regarder l’un l’autre comme des extraterrestres, sans jamais se reconnaître.

L’Amour, pour le Grand Con-Sens-Suce Humain, c’est de la SCRAP !

Je vous ai envoyé un message. Mais vous n’êtes pas venu.

Logo Scrap © David Noir 2014ne veut rien dire.

Logo Scrap © David Noir 2014n’est que l’empreinte de nos pieds sales sur le tapis d’un couloir sans fin. Une rognure d’ongle, un chewing-gum écrasé, le blanc laiteux d’un œuf au plat tombé par terre.  

Logo Scrap © David Noir 2014n’est qu’un sigle aléatoire et idiot qui pourrait signifier « Sérieusement, C’est Raté À Présent ».

Règles d’or

Une ombre plane sur nos petites mythologies quotidiennes … il ne s’agirait quand même pas d’oublier nos rôles.

Règles d'or | "Scrap" | Photo © David Noir

Règles d'or | "Scrap" | Photo © David Noir

David Noir

David Noir, performeur, acteur, auteur, metteur en scène, chanteur, plasticien, vidéaste, bricoleur sonore, enseignant... trimbale sa nudité polymorphe et son enfance costumée sous le regard et aux oreilles de qui veut voir et entendre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu